Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Paul Auvolat

Nombre de questions se répandent à propos de la façon dont le fournisseur d'électricité établit et dispose de l'inventaire de nos équipements électriques raccordés sur le réseau domestique...

...serait-ce à partir du compteur Linky TM 

Que ce soit dans l'actualité, sur le Net, dans les conférences, les parutions, les associations, les intervenants, les consultants CEM, les géobiologues, auprès des EHS, ou du consommateur lambda, beaucoup sont suspicieux, inquiets et/ou réfractaires quant aux récupérations de données, surtout à notre insu...et ceci est tout à fait compréhensible devant la montée en charge du "big data", de la numérisation en masse et de la dématérialisation des données...

(...du moins si l'on considère que le fait de ne plus en disposer localement, d'ignorer la gestion par les macros serveurs et leurs consommations d'énergies directes et indirectes, les bilans carbones avant, pendant et après, les climatisations, les backups, les infrastructures, les moyens humains sur sites et délocalisés, les systèmes de gestion, les sous-traitances, les déplacements...alors effectivement et à mon sens, nous dématérialisons d'un point "A", certes, mais pour re-matérialiser en un autre point "B" !!! L'avenir, ou du moins ce qui pourra en être, sera plus éclairant à ce sujet, du moins nous le souhaitons, pour établir et rétablir la mesure de cet impact global et mondial sur notre très fragile planète !)

1 - Le compteur Linky TM inspecte-t-il, répertorie-t-il et dénombre-t-il nos équipements électriques de la maison...?

Beaucoup d'informations circulent quant à dire, annoncer, voire crier, que le compteur Linky TM est à même de pouvoir analyser notre réseau au point d'inventorier tous nos appareils de consommation électrique, de les identifier et d'établir ainsi une cartographie du "mobilier électrique" de nos maisons, d'enregistrer nos habitudes de consommations et donc nos modes de vies...

A cela nous allons nous permettre d'apporter certains éléments qui nous semblent utiles à compléter, ajuster ou rectifier certains propos, tout en considérant que certaines de ces précisions ne pourront satisfaire tous les publics, tant pis. Mais essayons d’être un peu plus justes et apporter des éléments factuels, et ne se faire débouter à partir d'à-priori, de colle-portages, d'inventions ou d'illusions, jusqu'au prix de perdre de nouvelles relations potentielles.

 

Alors qu'en est-il quant à ces deux principales questions ?

  • 1 => Le compteur Linky TM peut-il analyser notre réseau pour établir un inventaire précis de nos équipements électriques raccordés : NON

  • 2 => Le fournisseur d'électricité peut-il connaitre avec une très grande précision et de façon non exhaustive, la liste de tous nos équipements électriques raccordés, tout le détail de leurs compositions, toutes les caractéristiques de notre "mobilier électrique", et même la structure fine de notre habitat : OUI

​​​​​​​

? ? ?

! ! ! Mais ces deux points semblent-ils pas

en totale contradiction  ? ? ?

...la réponse est NON

...il n'y a pas de contradiction fonctionnelle, le compteur Linky TM ne dispose pas d'une capacité à reconnaître tous nos matériels électriques raccordés, et pourtant, le fournisseur d'électricité peut en détenir une liste très exhaustive !

2 - Développements et un peu de rappels (techniques)

Point n°1 : Le compteur Linky TM n'est pas un analyseur de spectre (n'en déplaise il se peut à certains présupposés et certaines annonces !)

Seul (actuellement), l'analyseur de spectre est (sur le principe) en mesure (1) d'analyser un certain nombre de signaux simples ou complexes, de parasites et d'harmoniques émis par un/des appareils électriques raccordés sur le réseau (2), avec une possibilité (nous disons bien une possibilité) de les identifier précisément. Sans négliger le fait que le coût des ces matériels haut de gamme est très élevé.

(1) Par une analyse mathématique dite de "Fourier" (du nom de son inventeur 1768-1830) parfois aussi dénommée analyse "FFT" : Fast Fourier Transformation (Analyse de Fourier simplifiée)

(2) Et encore avec une sonde différentielle spécifique en entrée et une adaptation d'impédance à 50 Ohms en sortie

Dans le cas du réseau domestique, c'est assez complexe, les signaux sont mélangés dans ce qui constitue la "dirty-electricity", les autres équipements raccordés, tous les parasitages, les CPL (Courant Porteur en Ligne) hauts débits (Ethernet etc.) et bas débit (CPL Linky TM sur la bande CENELEC A)... et le CPL Linky TM émis par le voisinage et le/les concentrateurs sur la grappe...etc.

Complexe à analyser finement, parce que cela nécessite tout de même une expertise professionnelle, avec du matériel de spécialistes équipés de matériel dédié et spécifique, tel que pour exemple, le "MFA500" de la Sté SWEMET (voir informations complémentaires en fin d'article).

 

Le compteur Linky TM n'est donc pas un analyseur de spectre !

Il joue le rôle d'interface (de "box") entre le fournisseur d'électricité et l’utilisateur, pour la collecte de données de consommation, le pilotage et l'affichage d'informations, via le réseau CPL.

Le CPL est le mode de transport des signaux d'échanges superposés au réseau électrique 50 Hz (monophasé ou triphasé). A cet effet, le compteur communiquant joue lui le rôle de "modem", "d'ERBdB" (Emetteur-Récepteur en Bande de Base pour les transmetteurs), de "Box" au sens de sa fonction de base. Ce compteur va permettre de gérer du "service", à l'image de ce qui avait été envisagé par l'opérateur de téléphonie historique lors du déploiement de l'ADSL.

Pour rappel : Il y a près de 25 ans (1995), il était difficile d'envisager, même de supposer, que le déploiement de l'ADSL, SDSL, XDSL etc. s'étendrait au-delà du simple accès à Internet. Aujourd'hui, et maintenant que les Box Telecom ont été déployées avec notre consentement, c'est du service qui est vendu ; télévision, films, jeux, musique, jeux, alarmes, pilotage, surveillance, télécommandes, point à point, réseaux partagés, cloud etc.). Qui l'aurait compris ainsi dès le départ, hormis les lanceurs de produits, certes visionnaires dans ce domaine ? C'est justement ce que va proposer la mise en place du Linky TM : du SERVICE : De la gestion, de l'affichage, du pilotage, du contrôle, de la domotique etc.

La différence entre ces deux technologies n'est pas fondamentalement fonctionnelle, mais porte plutôt sur l'aspect commercial. Au niveau des Box Telecom c'est l'usager qui librement faisait le choix de s'en équiper ou non, par contre et en ce qui concerne le Linky TM, le compteur est imposé, et de surcroît plus ou moins "élégamment", que ce soit commercialement et/ou lors de son installation ! Toutefois l'analogie de fonctionnement entre les deux, vaut.

...sachez que les marchés qui suivront après la généralisation de son installation, sont absolument considérables. Les industriels et fournisseurs de matériels n'attendent qu'une chose, que ces nouveaux compteurs soient installés pour déployer les solutions techniques et de services déjà sur étagères. Et surtout, ne croyez pas que seul l'opérateur de distribution du réseau électrique reste en attente de cette généralisation, les industriels s'impatientent, ainsi que les fournisseurs de services et d'applications !

Il faut le dire, afin de mieux en comprendre les enjeux (c'est un peu comme avec un prestidigitateur, nous regardons sa main droite, pendant qu'il prépare la suite dans la main gauche...frown).

...et vous verrez que, in fine, ce seront les utilisateurs qui plébisciteront eux même les nouveaux services pour l'obtention d'avantages personnels, fonctionnels, économiques (sur un plan)... écologiques (?).

Le téléphone portable ne présente-t-il pas nombre de risques à long terme, et pourtant il y a de plus en plus demandes (75 % de la population mondiale possède un Smartphone).

Source "Baromètre du numérique 2018" p 39 :  https://labo.societenumerique.gouv.fr/wp-content/uploads/2018/12/barometredunumerique2018.pdf

Point n°2 : Le compteur Linky TM n'a pas la capacité à différencier le coté "réseau de distribution", du coté "installation domestique" !

En effet, par conception, il injecte les signaux CPL sur les 2 fils (Phase 1 + Neutre), sans distinction de sens (distributeur => client ou client =>distributeur), et à l'identique il analyse les signaux CPL reçus sur le même principe.

Ce qui, en d'autres termes veut dire que, même si le compteur Linky TM disposait d'un analyseur de spectre intégré (ce qui n'est pas le cas), il "identifierait" non seulement nos équipements électriques, mais également en partie, ceux du voisinage proche !!!

Donc rassurez-vous au moins sur ce point, ce n'est pas la fonction de ce compteur que d'inventorier vos équipements électriques par un analyse telle que je l'ai décrite.

Il y a assez de précisions à apporter quant à son fonctionnement, son impact et ses répercussions, pour ne pas lui attribuer de maux supplémentaires dont il ne saurait porter la responsabilité (à transposer dans nos comportements humains, lorsqu'il y a amalgame avec surcroît de charges contrefaites à l'encontre d'un condamnable pour un délit, mais innocent de calomnies et de rumeurs construites volontairement ou non et infondées).

 

Point n°3 : Le compteur Linky TM peut pourtant piloter et gérer certains équipements de la maison ?

En effet, mais surtout évitons la confusion, et reprenons la source "Smartgrids-CRE" (CRE : Commission de Régulation de l'Energie) pour explications :

"Le compteur Linky TM sera doté de sept contacts supplémentaires (par exemple, l’un pour le ballon d’eau chaude sanitaire, le deuxième pour la pompe à chaleur et cinq autres pour le chauffage électrique, selon les différentes zones de chauffage, telles que la chambre, la salle-de-bain, etc.) permettant de piloter les appareils en fonction des grilles tarifaires. Un seul contact sera interne au compteur, les sept autres étant externes à celui-ci, et positionnés au niveau du système de communication aval. Ces contacts externes sont tous gérés par le compteur."

Source "Smartgrids-CRE" : http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=compteurs-caracteristiques

Pour expliquer un peu plus en détails, le compteur Linky TM  peut piloter :

  • 1 contact sec (physique)
  • 7 autres contacts virtuels

Les 7 derniers contacts sont virtuels, c'est à dire qu'ils n'existent pas physiquement, mais logiciellement, et par l'intermédiaire d'un module adapté (micro modem dirons-nous) raccordé au bornier "TIC" (Télé-Information Client) du compteur, 7 contacts physiques peuvent être activés dans le tableau électrique pour assurer le pilotage de différents équipements (ballon d'eau chaude, recharge du véhicule électrique, machine à laver, chauffage, etc.)

Dans l'idée, c'est un peu comme une version jour/nuit très améliorée, toutefois les informations délivrées par le bornier TIC se font elles toutes les 2 secondes.

Ce qui veut dire que ce n'est pas le compteur Linky TM qui analyse votre réseau domestique pour en assurer un pilotage, mais le client de concert avec le prestataire (électricien, domo-technicien etc.) et le fournisseur, qui effectue(nt) le choix des matériels à piloter.

 

 

Résumé : En ce qui concerne le pilotage de ces 7 contacts, ce n'est pas la conséquence d'une analyse effectuée par le compteur Linky TM et il est important de le préciser afin d'éviter les combats de Don Quichotte et perdre du temps en conjectures chronophages, mais plutôt de se concentrer sur ce qui n'est pas toujours dit, et qui semble important à mettre en évidence quant au sujet de fond évoqué.

Pour aller encore beaucoup plus loin voici ce que dit le document de la CRE "Dossier evaluation Linky" dans le paragraphe "1. Stratégie de déploiement - Technologie utilisée pour la communication CPL" en bas de la page 28 alinéa 10, je cite :

"Ces évolutions concernent principalement : la courbe de charge au pas de 10 minutes ; l’affichage évolué, dont l’envoi de minimessages par les fournisseurs ; la gestion de 7 contacts tarifaires supplémentaires ; l’alimentation de l’interface TIC ; et la diffusion générale de message sur le CPL."

Source CRE disponible sur le lien : https://www.cre.fr/Documents/Deliberations/Communication/resultats-de-l-experimentation-linky/dossier-sur-l-experiementation-linky-juin-2011

 

3 - Qui fournit toutes les informations détaillées de nos équipements électriques au gestionnaire du réseau domestique... ???

...et bien c'est l'utilisateur lui-même

Oui, nous disons bien...l'utilisateur ! ! !

Pourquoi l'utilisateur fournit-il ses propres informations... ???

C'est très simple, le fournisseur d'électricité propose un service (ce ne sera pas le seul in fine), qui consiste à aider le client dans la gestion de sa propre consommation.

L'option s''intitule : "E.quilibre"

Voir la vidéo de présentation : https://youtu.be/uG5YrtiLzVI

Option E.quilibre proposée avec le nouveau compteur communiquant

4 - Comment faut-il procéder pour enregistrer ses propres informations ?

Il suffit de s'inscrire en ligne dès que le compteur Linky TM sera installé puis activé, et de décrire très précisément tous les matériels électriques dont vous disposez à partir d'une application en ligne.

L'application ajoute et/ou modifie la liste des questions et des paramétrages au fur et à mesure de la complétude des informations que vous lui fournissez.

Lorsque tout sera rempli, depuis la description des appareils électriques, de leurs caractéristiques ainsi que celles de votre maison ou de votre appartement (mitoyen, en étage, véranda, piscine etc.), de votre ou vos différents types de chauffages, de votre ou vos véhicules (essence, gas-oil, électrique) etc. etc. vous pourrez suivre votre consommation toutes les 30 minutes sur votre tableau de bord !

Nous disons bien toutes les 30 minutes. Ce qui fait que le concentrateur doit interroger cycliquement tous les compteurs assujettis à cette option de relevés toutes les 30 minutes. Soit si nous considérons simplement 30 clients ayant souscrits cette option sur la même grappe, en moyenne une interrogation toutes les minutes.

5 - Exemples de ce que propose d'enregistrer l'application E.quilibre 

Afin de mieux percevoir ce que l'application E.quilibre requiert en matière de paramétrages et de données à fournir, voici quelques copies écrans et extraits réalisés lors d'une saisie, et à toute fin de démonstration.

Préliminaire : Pour l'obtention de "Ma consommation d'électricité quotidienne (toutes les 30 mn), mon historique, ainsi que ma puissance maximale atteinte", accepter les conditions ci-dessous.

 

5 rubriques seront à compléter :

  1. Informations générales
  2. Mon logement
  3. Mon mode de vie
  4. Mes équipements
  5. Mon véhicule électrique

 

Pour rester dans le cadre et la cohérence de notre étude, nous avons principalement centré les copies écrans sur la rubrique "Mes équipements".

Nouvelle fenêtre : "Je renseigne mes équipements"

Ici apparaît une liste détaillée d'un panel d'équipements à valider en cliquant sur les icônes concernées.

 

Fenêtre avec pour exemple les icônes activées

 

Indiquer les quantités

 

Idem pour les équipements de cuisson

 

 Préciser les types d'éléments

 

Idem pour les équipements réfrigération

 

Idem pour les équipements d'audiovisuel

 

Autres matériels connexes

 

Idem pour le / les modes de chauffage, avec nombre de précisions à intégrer

 

Fournir les informations relatives au(x) véhicule(e)s, si électrique(s)

 

Ajouter les objets connectés compatibles avec le programme E.Quilibre

Ces copies écrans ou "snapshots", sont très loin d’être exhaustives, elles permettent seulement de vous montrer à quel point l'application est requérante de données connues de vous seul(e)s.

La base de données qui se nourrit et se nourrira de toutes ces informations, possédera une gigantesque richesse d'informations quant à nos infrastructures, nos équipements électriques, puis nos utilisations.

Bien sûr, si nous prenons cette option !

6 - En synthèse

Vous comprenez certainement un peu mieux pourquoi le nouveau compteur communiquant ne peut pas et n'a pas besoin d'analyser l'ensemble de nos matériels et composants électriques, et comment le fournisseur peut finalement disposer d'une base de données immensément riche en informations, et extrêmement simple à mettre en oeuvre puisque "gratuite" pour l'usag (du moins à cette heure).

7 - Compléments de réflexions à connotation philosophique, à savoir ou à se rappeler, en prévision d'un avenir qui se veut "ultra connecté"...

...connecté, du moins au sens horizontal ou matériel du terme, et non au sens Vertical ou dirons-nous "Philosophique", où d'autres Options de "Connexions" sont proposées dans ce grand Cycle que nous traversons !

"La matière prend toujours par défaut le reflet du Principe qui l'Anime !"

 

=> Quand tous les objets, ou du moins la majorité, seront connectés ou connectables, "grâce" à l'adressage informatique de type IPV6 (Protocole Internet version 6 à 128 bits), chaque objet aura son numéro d'identification, et ce...AU NIVEAU MONDIAL !

Et ce n'est pas neutre, car rappelez-vous que l'IPv6 permettra d'attribuer une adresse IP (Internet Protocole) unique et permanente, à plus de 667 millions de milliards d’objets sur chaque millimètre carré de la surface terrestre (2^128 soit 3,4 x 10^38 adresses au total) !

Oui, 667 millions de milliards d'adresses IP / mm2 

Oui, nous avons bien dit sur chaque millimètre carré de la surface de la terre, ou ce serait aussi fournir une adresse IPV6 spécifique et unique pour chaque atome d'un corps humain moyen de 70 kg et cela, pour 100 milliards de personnes surprise

C'est ultra-gigantesque, et anticipateur de gestions centralisées et délocalisées hors du commun à cette heure (nous aurons tous et toutes à minima, notre adresse IPV6 dès la naissance, voire en amont.

Lire l'article : http://ergonomie-electromagnetique.fr/2018/07/objets-connectes-sur-la-planete.html

Donc, et dans le sens précité, quand nous en serons à un adressage IPV6 de tous nos "objets connectés" (ou en partie), il n'y aura plus besoin de les identifier puisqu'ils le seront déjà par défaut individuellement !

"TOUT sera identifiable...puisque identifié à la source !"

Nous n'aurons plus besoin de fournir la liste de nos matériels, ils seront techniquement déjà tous identifiables dès leurs branchements sur le courant et/ou par les réseaux sans fils ! 

A défaut de n’être connectés vers le Haut, nous le serons vers le bas !

 

En ce Jour très particulier de notre Solstice d’été,

Où la Lumière s’exprime en plein, à vouloir nous Eclairer

Jean-Paul Auvolat le 21 juin 2019

.

 

_____________________________________________________________________

Complément technique

L'analyseur "MFA500" de la Sté SWEMET.

Analyseur MFA500 de SWEMET : Mesures professionnelles de la dirty-electricity, du CPL Linky et de l'efficacité des filtres CPL
Analyseur MFA500 de SWEMET

1 - Démonstration une analyse réalisée avec le MFA500 :

http://ergonomie-electromagnetique.fr/2019/04/linky-mesures-professionnelles-en-situation-reelle-des-frequences-du-cpl-et-tests-de-filtres-hors-charges-et-en-charge.html

2 - Exemple de professionnel équipé du MFA500 et spécialisé dans l'analyse du CPL Linky TM, de la dirty-electricity et de la mesure de l'efficacité des filtres CPL. 

 " Ondes-conseil " : www.ondes-conseil.com

Ondes-conseil : Professionnel spécialisé dans l'analyse du CPL Linky, de la dirty-electricity et de la mesure de l'efficacité des filtres CPL
Site Ondes-conseil

_____________________________________________________________________

La description de la sonde MFA500, le renvoi vers le distributeur et/ou les recommandations ne sont liées à aucune vente de produits de la part de l'auteur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Didier 26/08/2019 16:18

Voici un article bien construit et bien documenté.
Fiat Lux

Jean-Paul Auvolat 30/08/2019 13:32

Merci à vous, et comme je le disais dernièrement, le but est de porter à la connaissance certains points techniques parfois subtils, et disposer ainsi d’éléments essentiels pour une plus haute crédibilité.
Bien cordialement
JP Auvolat

Hervé 27/06/2019 11:21

C'est... éclairant ;)

Jean-Paul Auvolat 30/08/2019 13:35

Merci à vous, le but est de porter à la connaissance certains points techniques parfois subtils, et disposer ainsi d’éléments essentiels pour une plus haute crédibilité.
Bien cordialement
JP Auvolat