Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Paul Auvolat

En effet, comment à partir d'un compteur Linky, savoir si celui-ci fonctionne en émission CPL de type G1 ou en émission de type G3 ?

Tout le monde ne disposant pas d'appareils de mesures sophistiqués pour analyser les signaux CPL, comment peut on connaitre le protocole actif du CPL d'un compteur Linky ?

La réponse se trouve page 14 dans le guide pratique édité par SéQuélec en mars 2017 référence GP15, et disponible en téléchargement sur le lien :

 https://www.enedis.fr/sites/default/files/Sequelec_GP15_Linky_2017_03_01.pdf

En résumé, voici comment faire pour accéder à cette information à partir d'un compteur Linky :

En face avant du compteur :

  • Appuyez successivement sur le bouton « + » jusqu'à la rubrique « Numéro de série »
  • A partir de la gauche, retenir les 2 chiffres en position 5 et 6 du numéro de série (ici 64 dans l'exemple ci-dessous)

 

 

  • Se reporter au tableau ci dessous pour en déduire le type de protocole CPL utilisé

 

Type CPL Monophasé / Triphasé Puissance
61 G3 monophasé 60 A
62 G1 monophasé 90 A
63 G1 triphasé 60 A
64 G3 monophasé 60 A
67 G1 monophasé 90 A
68 G1 triphasé 60 A
70 G3 monophasé 60 A
71 G3 triphasé 60 A
75 G3 monophasé 90 A
76 G3 triphasé 60 A

 

Dans l'exemple, le type  « 64 » correspond au protocole CPL G3, courant monophasé d'une puissance souscrite maximum de 60 Ampères

En complément, voici également la répartition des types de protocoles et des codes associés

CPL Type Monophasé / Triphasé Puissance
G1 62 monophasé 90 A
G1 63 triphasé 60 A
G1 67 monophasé 90 A
G1 68 triphasé 60 A
G3 61 monophasé 60 A
G3 64 monophasé 60 A
G3 70 monophasé 60 A
G3 71 triphasé 60 A
G3 75 monophasé 90 A
G3 76 triphasé 60 A

Jean-Paul Auvolat

Merci à Jean-Christophe Cériati pour les informations fournies

 

Site Ondes - conseil
Site Ondes - conseil

 

Jean Christophe CERIATI

  Ondes conseil

 www.ondes-conseil.com

RFBCN200104

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article