Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Paul Auvolat

Une plateforme de conférence téléphonique (MyConf) recommande aujourd'hui de réduire le nombre de participants en ligne, de privilégier des horaires tels que 9h20, 10h20, 11h20 et à partir de 15h00, ceci afin de ne pas saturer les serveurs.

Ce ne sera pas la seule puisqu'un afflux de trafic est prévisible puisque institué par le gouvernement et les entreprises...du moins celles qui le peuvent !

COVID-19 Une plateforme de conférence téléphonique (MyConf) recommande maintenant de réduire le nombre de participants en ligne

Ci joint la copie du mail reçu le 16/03/2020

Ce report de trafic aura un impact sur d'autres services ainsi que sur le trafic téléphonique lors de pics, et il y aura.

En effet, les réseaux ne sont pas dimensionnés pour absorber des flux relatifs à des effets dominos lors d'une pandémie.

Les protocoles internes des serveurs sont en mesure de "killer" (donc de supprimer) les paquets entrants (les flux) non prioritaires et/ou non assujettis à des contrats spécifiques (ex : Gold, Premium etc. selon les fournisseurs).

Ceci génère du renouvellement de trafic donc des relances, donc des latences et ainsi de fortes attentes souvent cumulatives, qui se répercuteront auprès des utilisateurs croyant ainsi qu'ils sont soit en anomalie, soit bridés par une plus haute autorité...techniquement non, je dis bien techniquement.

Si aujourd'hui le volant de télétravail est de l'ordre de 30%, voir l'étude Actineo 2019 :  https://zevillage.net/future-of-work/actineo-nomades-flexibilite-teletravail-hausse/  et le rapport associé :  https://zevillage.net/wp-content/uploads/2019/04/Enquete-Actineo-2019-rapport-complet.pdf  le % devrait augmenter de façon importante dans les mois qui vont suivre...

La vitesse des échanges et le débit ne peuvent surpasser le système de gestion le plus restrictif...que vous ayez la fibre ou non !

Jean-Paul Auvolat

RFBCN200301

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article